Les 20 Centres de Formation Universitaire en Orthophonie sont intégrés à l’Université. C’est une force pour les études en orthophonie et pour les étudiants, qui, par leurs élus, sont représentés auprès des plus hautes instances, ce qui leur permet de faire entendre leur voix, et de porter au plus haut les problématiques de l’orthophonie et des autres filières.

Un élu étudiant s’engage pour représenter des étudiants de sa filière/sa Faculté/son Université. Il siège en conseil mais peut aussi être amené à porter des projets sur plusieurs thématiques dans le but d’améliorer les conditions d’études des étudiants.

Il participe à l’élaboration et à l’adoption de toutes les décisions importante de la vie de l’Université.

Les représentants étudiants sont élus au scrutin direct par tous les étudiants inscrits à l’université, et ce, tous les 2 ans.

Alors, comment ça marche ?

 

Les composantes de l’université

Le Conseil Pédagogique et Scientifique (CPS)

Sa mise en place est encore en cours dans plusieurs universités. Il permet de discuter des problématiques propres à l’orthophonie telles que les problèmes d’emplois du temps, de lieux de stages, de communication entre l’administration et les étudiants, etc. En général, les délégués de promotion y sont conviés.

Les Unités de Formation et de Recherche (UFR)

Elles regroupent les laboratoires ou centres de recherche et les départements de formation. Elles sont administrées par un conseil élu, et dirigées par un directeur. Le conseil administre l’UFR au quotidien, propose au Conseil d’Administration de l’Université son budget, propose à la CFVU les créations ou habilitations de diplômes, les Modalités de Contrôle des Connaissances (MCC), les maquettes de formation, les modalités de validation des acquis, le calendrier annuel ainsi que l’organisation des diplômes.

Certaines composantes sont segmentées en départements, tels que les départements d’orthophonie. Ils n’ont pas d’existence juridique propre, chaque UFR décide de leur existence, de leur mode de fonctionnement et de leur rôle. Ils ne peuvent être qu’un échelon de concertation et de proposition. Seul le conseil de l’UFR établit le budget, les MCC, les maquettes de formation et les programmes, et ce, sous réserve de l’accord des conseils centraux.

NB : Tous les Centres de Formation ne sont pas implantés dans des UFR. Par exemple, à Lyon, il s’agit de l’ISTR (Institut des Sciences et Techniques de la Réadaptation), à Limoges, de l’ILFOMER (Institut Limousin de FOrmation aux MEtiers de la Réadaptation), ou encore à Bordeaux, de l’Institut Universitaire des Sciences de la Réadaptation.

Le Conseil Académique (CAc)

Le CAc élit le Vice-Président Étudiant (VPE). Il se positionne sur les orientations des politiques de formation, de recherche, de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle et de documentation scientifique et technique, sur la qualification à donner aux emplois d’enseignant-chercheur et de chercheur vacants ou demandés, sur la demande d’accréditation mentionnée à l’article L. 613-1.

Le CAc est constitué de la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU) et de la Commission de Recherche (CR).

La CFVU gère les questions de vie universitaire et les orientations pédagogiques. Elle est décisionnaire sur toutes les questions relatives aux MCC. Elle traite également, au travers de différentes commissions, les demandes de FSDIE (Fond de Solidarité et de Développement des Initiatives Etudiantes), l’accessibilité de l’Université, l’orientation des étudiants, l’accueil des étudiants en situation de handicap, la réussite des études, etc.

Les étudiants votent pour leurs 16 représentants étudiants en CFVU, élus pour un mandat de 2 ans.

La CR est la Commission de Recherche, elle concerne les doctorants. Sa mission est la promotion et le développement de la recherche universitaire. Elle définit la politique de recherche de l’Université.

Nous n’avons pas de doctorat en orthophonie, les étudiants en orthophonie ne peuvent donc pas siéger.

Le Conseil d’Administration (CA)

Le CA est le conseil le plus important : tout lui revient et il a le dernier mot sur les autres conseils. Il gère le fonctionnement de toute l’Université. Il détermine la politique générale de l’établissement, il vote le budget de l’Université et son attribution aux facultés/UFR, approuve les comptes, adopte le règlement intérieur, adopte les règles relatives aux examens, approuve le rapport annuel d’activité, etc.

Les étudiants votent pour leurs représentants étudiants en CA, élus pour un mandat de 2 ans. L’élu CA veille à ce que les intérêts des étudiants ne soient pas oubliés.

Interaction des différents conseils universitaires

Ainsi, les différents conseils universitaires sont en perpétuelle interaction les uns avec les autres.

Par exemple, les MCC sont proposées et votées en UFR, puis entérinées en CFVU. Si la CFVU ne les valide pas, elles doivent retourner en UFR pour être revues, jusqu’à arriver à un consensus. La CFVU est alors le conseil décisionnaire sur le sujet des MCC.

Le CNESER

Le Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche est un organe qui constitue à la fois un comité consultatif placé auprès du ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et une juridiction administrative. Le CNESER assure la représentation des établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel dont les étudiants et personnels sont élus au scrutin secret et d’autre part, des grands intérêts nationaux, notamment éducatifs, culturels, scientifiques, économiques et sociaux dont les représentants sont nommés par le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Le CNESER se réunit au moins 3 fois par an, et a pour mission d’examiner le projet de budget de l’enseignement supérieur. Il se prononce de plus sur les orientations générales de l’enseignement supérieur et sur les diplômes (même sur le baccalauréat, considéré comme le premier diplôme d’enseignement supérieur).

Le CNESER, présidé par le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (ou par la personne que le ministre désigne à cet effet), est composé de 100 membres, dont 11 représentants étudiants. Tous les membres sont nommés pour 4 ans, sauf les étudiants qui sont nommés pour 2 ans.

Ce sont les étudiants qui sont élus dans les Conseils Centraux de leur université qui forment le corps éligible et électoral des représentants étudiants.

Le CROUS et le CNOUS

Le Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS) est responsable des actions sociales mises en œuvre pour les étudiants. Il comporte 7 missions : le logement, les aides financières, la restauration, la prévention et la santé, la culture et le sport, l’emploi étudiant et l’accueil des étudiants étrangers. En France, il y a 26 CROUS.

Le CA du CROUS est composé entre autres, de 7 représentants étudiants élus, qui siègent pour porter l’intérêt des étudiants et obtenir de nouvelles avancées sociales.

Le Centre National des Œuvres Universitaire et Scolaires (CNOUS) réunit les 26 CROUS. Il est composé, entre autres, de 8 représentants étudiants élus parmi les 182 représentants étudiants CROUS.